Plurielle

D'abord humain

6 novembre, 2009

Arrondis, bosses et angles

Classé dans : amours,antilles,bavardages,chronique,citations,famille,humeurs,poesie,reflexions,societe — kinkajouunblogfr @ 4:20

Image de prévisualisation YouTube
C’est le soir  que je revisite les autres temps du jour. Il me semble là que les projets naissent des rencontres. Où en suis-je de mes projets ?

Il me semble aussi que les rencontres ne se décident pas, ne s’anticipent pas… Enfin pas toutes ! Pas celles qui m’ont marqué d’une vilaine trace indélébile à laquelle je pense aujourd’hui.

baiedelacapoulreetangsdelor.jpg
Aujourd’hui parce que, fille des îles je ne connais pas l’automne. Je vis cette saison depuis trente ans sans m’en préoccuper, peu sensible aux changements qu’elle génère et qui ont inspiré une célèbre ariette à Verlaine.

Cet automne, s’annonce différent, est-ce seulement un besoin urgent de soleil ?  Je suis mal d’être seule, mal de n’aimer personne, mal d’arriver à cette période où les uns et les autres vont afficher une joie factice pour « accueillir une saison froide et la nouvelle année ». Parce que cet automne-là me rappelle des échecs. Il me rappelle surtout le gaspillage émotionnel auquel je me suis livré trois années durant.

itinrairebis.jpg

 

De l’extérieur on ne perçoit que mon pessimisme…et pourtant,  je me retiens avec ce qui me reste de sociable, d’infliger aux uns et aux autres cette crasse qui parfois, mouillée par la pluie de mes larmes vient refaire surface. Il s’en échappe alors malgré moi des relents nauséabonds..Bien sûr que, policée à outrance, je tais le plus possible, je ne montre que ce que veulent voir ceux du quotidien…Je sais ce qu’il m’en coûte, je sais où sont mes manques, je sais l’équation entre la frontière de mes manques et celle de mes possibilités.

 

sorcire.gif

 

Personne n’y peut rien, personne n’y est pour rien et je n’ai pas de solution dans l’immédiat. J’ai conclu quelques arrangements avec le quotidien, ils ne sont qu’ersatz et cache-misère.

Quand on vit déraciné, quasiment sans traces du passé, c’est à cela qu’on s’expose ! À un présent morne et à une absence de futur. Je vais alors, de la nécessité au plaisir et du plaisir au dégout.

2005110117.jpgDernière ressource quand l’ennui s’est installé bien au creux de ma vacuité…la bouffe ou la recherche de ce qui remplit ! Baise ou bouffe, remplissent alors le même office.

On me suggère d’aimer, on me demande d’arriver à aimer pour aimer. Aimer quoi, aimer qui ? Mais surtout comment aimer ?

L’autre avec ses particularités, ses caractéristiques…il vient se cogner à mes vides, fait saillir mes manques, veut les combler ou les taire quand il ne les nie pas tout simplement parce que ça crie trop fort. On voudrait que j’aime lisse, égal, répérant : je ne suis pas cela. Je suis plaie, je suis bosses, je suis angles. 20090713fetnatokan025.jpg

Arrondie parfois, je suis aussi rires, chants, rythmes et enthousiasme. Mais je suis l’un et l’autre ! les deux enchevêtrés, emmêlés et inséparables.

bassinste.jpg

 

 

 

Ma vie est  tensions, celles qui poussent à cogner jusqu’à s’en casser les jointures puis qui retombent une fois les coups portés satisfaits pour un temps avant une nouvelle montée en pression.

 

 

 

 

« Il n’y a point de déguisement qui puisse longtemps cacher l’amour où il est, ni le feindre où il n’est pas ». François de La Rochefoucauld. Il dit bien les choses, ce La Rochefoucauld !


 

4 novembre, 2009

Trouver chaussure à son pied

Classé dans : amours,bavardages,chronique,humeurs,poesie,reflexions,sexy,societe — kinkajouunblogfr @ 12:51

Au sens figuré c’est ce que je dois faire, au sens propre, c’est ce que j’aimerais faire…Alors j’ai fait un choix non exhaustif, absolument pas circonstancié. Je garde pour moi mes critères mais je vous montre quelques chaussures, je sais être dans l’extravagance, mais pourquoi pas !

sandales.jpg

Une sandale pour déshabiller le pied.

 

 

 

sublimeetsexy.jpg

Pour un soir sublime et sexy

 

 

sobritish.jpg

Un drapeau ! Why not ?

 

 

noeudensatin.jpg

Pourquoi ne pas prendre de la hauteur en couleur ?

 

 

 

 

paillettesgrise.jpg                                  ou en paillettes grises ou bien…roses ?

 

 

escarpinrosepaillette.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut déplacer les paillettes, cacher les coeurs pour mieux les montrer :

escarpinsvioletetrosecoeur.jpg

et même revenir plus près du quotidien dans ces escarpins classiques

escarpinsviolets.jpg

ou ces sandales très très sagessage.jpg

 

qui n’empêchent pas d’adopter une démarche de fausse sobriété quand le pied est vêtu de deuil :

daimnoir.jpgou qu’il joue à cache-cache jetevoisjetevoispas.jpg
En basket,converse.jpg             bottines bottines.jpg             ou talons plats,talonsplats.jpg

 

je finirai ma course à Berlin

dasparkhotel.jpg

façon léopard…pourquoi pas ?

lopard.jpg

3 novembre, 2009

Exquise, il m’a trouvé exquise !

Classé dans : amours,bavardages,chronique,citations,humeurs,livres,philo,poesie,reflexions,societe — kinkajouunblogfr @ 1:36

oeuf.jpg         » La terre est un grand oeuf cassé,  un grand oeuf brouillé !  »


 

Aie peur avec moi, n’aie pas peur de moi.

Je me sens devenir quelqu’un de bien avec toi…                 yinyan.jpg

Un amour réfléchi ne peut être sincère:

Je t’aime donc sans aucune hésitation.

Je t’aime avec tout mon cœur.

Je t’aime avec tout mon corps.

Tu es la meilleure chose qui me soit arrivée dans la vie…

On ne décide pas de ces choses-là

Tant pis si ce n’est qu’une parenthèse !

Je fais là un meddley de propos que j’ai partagé avec plus ou moins d’intensité.

 

i684637tounetnub.jpg

 

Devenir amoureux, c’est quand on est prêt à transformer, à abandonner nos habitudes, prêt à oublier les expériences précédentes, et qu’on a l’élan vital nécessaire pour accomplir une nouvelle rencontre, non pour changer de vie, mais pour en modifier durablement le cours.

 

laphemandarina.jpg

 

 

Il y a des périodes où on n’est pas en condition de devenir amoureux, quel que soit le stimulant, quelle que soit la séduction.

Si on est profondément insatisfait du présent et qu’on a assez d’énergie intérieure pour entamer une nouvelle étape de notre existence, on peut y parvenir. Évidemment il faut l’ingrédient indispensable, le partenaire !

impassedesbouletsjpg.jpgOn clame alors ou pas qu’on est amoureux…d’autant plus s’il y a l’apparition soudaine d’une attirance, d’un plaisir des sens, d’un désir érotique. Ces attirances soudaines ne se développent pas forcément en un amour véritable. D’où les nombreux brouillons… On les appelle échecs ou  aventures d’un soir !

Mais là, sans crier gare, il me prend la main, se rapproche de moi et  murmure à mon oreille « tu es exquise, tu es exquise »

encorelaval.jpg

Je réalise que je ne serais jamais pleinement heureuse et que je ne suis pas la seule.

 

123456...70
 

Carnet de bord de gulliver |
tcahell |
laileron des sharks |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Et si c'était vrai....
| Les hommes, pas de mode d'e...
| JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE