Plurielle

D’abord humain

5 novembre, 2009

C’est ça aussi la vie

Classé dans : amours,bavardages,chronique,enfants,humeurs,philo,reflexions,societe — kinkajouunblogfr @ 16:59

Image de prévisualisation YouTube

 

basejump.jpg

Le  rêve : le base jump

lavieunlongfleuvetranquille.jpg
Ou long fleuve tranquille pour tous ?

unenfantpasseenafghanistan.jpg

Voyez cet enfant afghan qui traverse la guerre

 

ftedusoleil.jpg

 

Y  a t-il plus beau que ces femmes indiennes faisant leurs offrandes au soleil ?

 

 

lesportrassemble.jpg

Ici on n’oublie pas que le sport rassemble

cocaine.jpg

Sans répit la police de tous les pays veille !

favelario.jpg

Sur les murs un arbre défie la favela

sqhzotwkzgsvxqp6gs1as5cro1500.jpg

Assis plus loin ceux-là fondent

djmobile.jpg

N’en doutez pas, il mettra la musique à fond

sqhzotwkzg9j8gofsmjwb1v6o1500.jpg

Sans doute un signe du maitre de céans…pendant ce temps, j’ai une épine dans le coeur.

 

pine.jpg unepinedanslecoeur.jpg

 

1 novembre, 2009

Bidons sans frontières

Classé dans : bavardages,chronique,citations,enfants,famille,humeurs,livres,philo,poesie,reflexions,societe — kinkajouunblogfr @ 23:34

Pour une fois que j’écoute France Inter dans ma voiture un dimanche matin, j’entends le titre d’une émission que j’associe à la cuisine, et je m’apprête à changer de station. Je suis retenue dans mon geste, par les souris que je transporte, je dois en effet les empêcher de s’enfuir de leur petite boite et d’envahir l’habitacle.

Heureusement, car je vais avoir entre les oreilles un plaisir d’émission « Crumble », de la cuisine comme j’aime, celle qui me fait rire, rêver, m’extasier. Pour ceux qui l’auraient raté, écoutez-la, ici pendant un mois  sur le site de FI 

bouillles.jpg
Je me suis précipitée dès mon arrivée sur le site de ce garçon qui réhabilite les bouilles. En prenant carrément leur défense pour leur éviter une fin de vie de porte-parapluie. Moi j’aime les parapluies, donc les porte-parapluies !

Il en parle mieux que je ne le ferais jamais et a son propre site 

encheminpourlafruitire.jpg
Il va récolter prochainement des brosses à dents…je suis curieuse de voir ce qu’il va en faire. Autant je perçois l’anthropomorphisme des bouilles à lait, autant je ne vois pas celle des brosses à dents, mis à part les doigts.

brossesdents.jpgbrossesdents.jpgbrossesdents1.jpg

 

 

 

 

 

 

lesobjetsbavards1.gif

Il y a aussi un livre de Sophie Carquain que je m’offrirais sans doute.

27 octobre, 2009

Odeurs

Il faut collectionner les pierres qu’on vous jette. C’est le début d’un piédestal.
[ Hector Berlioz ]

 

Image de prévisualisation YouTube

petitemaison.jpg

 

 

Odeur corporelles, odeur sui-généris, celles qu’on a apprivoisées et qu’on transporte avec soi oubliant qu’on les impose aux autres. Puis on fait attention de ne transporter que celles qui flattent notre odorat grâce au talent des parfumeurs. Avoir une bonne ou une mauvaise odeur… quand de très près on vous susurre à l’oreille « j’aime ton odeur » , on prie dieu et diable que ce soit celle du parfum qui nous sied, qui n’a pas viré, qui n’a pas disparu pour laisser place à notre odeur naturelle  qu’on sent encore tous les matins avant la douche, au sortir du sommeil et qu’on est peu enclin à partager avec le premier bellâtre venu.

 

 

bief600.jpg

 

 

 

Odeur de terre : celle qui me surprend au détour d’une allée empruntée tous les jours, mais ce jour-là, c’est différent. Cette odeur me fige quand je la hume.

 

 

 

 

 

1007427.jpgUne odeur qui fait le silence autour pour laisser affluer les souvenirs. Et ces souvenirs disent l’enfance, la pluie, la terre mouillée qui fume d’avoir tant attendu ce précieux liquide.

Cette odeur se fait tactile pour me faire revivre les yeux fermés la sensation de cette pluie tiède  sous laquelle l’écolière de jadis s’ébattait, enfreignant la règle : comme c’était bon de repérer la gouttière abîmée et de se placer sous le jet continu.

À l’arrivée maman me fera les gros yeux et m’essuiera énergiquement avant de glisser du papier journal sous des habits secs pour que je n’attrape pas un catha ou un mal-cadi. Je n’ai jamais su ce qu’était ces maladies. Je m’étais adonné à ce plaisir interdit et mon sang avait ensuite circulé plus vite sous la rude expression de la tendresse maternelle.

Plus tard il y a les odeurs liées à la menstruation, fade pas terrible. On nous apprend très tôt à dissimuler les odeurs, celles du corps, celles que les animaux apprécient tant. Mais nous sommes des animaux particuliers, au dessus du lot sans doute !

Je me souviens pourtant du plaisir sincère que j’ai pu éprouver à respirer cet amoureux-là ! Enfin celui dont j’étais amoureuse…

Il émane parfois des êtres une senteur particulière et unique, celle qui se rappelle à mon souvenir me rendait quasi animale. Le nez dans le cou, sous les aisselles sentant le propre, mais légèrement mêlé aux mâles senteurs. Sentir s’accompagnait alors de légers effleurements sur une peau lisse et ferme dont la forme, celle du bras reste imprimée sous mes doigts si longtemps après.

Les odeurs…sont spontanément « travaillées » par les tout-petits qui transportent leurs doudous, nauséabonds, pour qui ne saisit pas l’importance de ces odeurs essentielles.20091014muriel2.jpg

Et puis il y a l’odeur du cuir, si sensuelle quand elle s’accompagne d’un toucher nature, lisse et agréable…

L’odeur du tabac qui reste sur les doigts ou au bord des lèvres…

S’entendre dire à l’oreille : tu me manques déjà, mais j’ai ton odeur intime en moi, ça réconcilie avec certaines répugnances.

Évidemment il y a de ces odeurs qui rappellent, l’enfance, les vacances, la mer, le sable. Celle du monoï ou de la vanille sur la peau. L’odeur sucrée du chocolat-première communion, celle de la terre mouillée juste au début de l’averse, cette autre du cannabis, sucrée aussi et entêtante, que les circuits olfactifs reconnaissent sans effort particulier, juste penser, tiens quelqu’un fume de l’herbe ! L’odeur du pays à la descente de l’avion associé à une hygrométrie à laquelle il faut se réhabituer.

1...34567...71
 

Carnet de bord de gulliver |
tcahell |
laileron des sharks |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Et si c'était vrai....
| Les hommes, pas de mode d'e...
| JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE