Plurielle

D'abord humain

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

19 septembre, 2009

Nina Simone

Classé dans : amours,bavardages,chronique,citations,humeurs,poesie,reflexions,societe — kinkajouunblogfr @ 1:39

http://www.dailymotion.com/video/x808fe

 

En celui qui fut aimé, l’homme était aimable,
L’enveloppe n’était pas présentable.

Il n’y avait pas d’âme et pourtant il fut aimé

La personne de l’homme, n’est pas toujours l’homme.

L’aimé vit au présent.

maincosquinelle.jpg

main coccinelle

18 septembre, 2009

Bien / Pas-bien

Je n’ai pas envie de faire une vraie narration, alors j’énumère :
Quatre collègues se sont suicidés  cet été ! On est environ 3000. Il n’y a pas que France Télécom. La détresse et la solitude sont partout.

suicidesilencethecleansing.jpg

 

 

Le lapin nain que nous avons hébergé tout l’été a sauté du deuxième étage 24 h après avoir retrouvé ses maîtres ! La réception sur le bitume lui a été fatal .

 

lapinnainbelier2.jpg

 

Le cochon d’inde a préféré mourir plutôt que de se voir laver le derrière à chaque déjection. Mauviette !

 

cochondinde.jpg

 

Ma demoiselle a trouvé du travail le mercredi de la rentrée pour l’année et six ans si le contrat est renouvelé. Les enfants handicapés ont besoin d’encadrants sur le temps scolaire pour faciliter les apprentissages. Ils ne sont pas « que » handicapés ! L’absence de règles éducatives fiables se fait très tôt sentir.

 

test1389.jpg

 

Une pétasse de vigneronne a décidé que mon fils n’avait pas besoin de faire les vendanges, et qu’il devait favoriser ses cours…Encore une qui me fait les poches !

vendanges.jpg
J’ai croisé le bassiste de Marie tout-court. Réminiscences des concerts…

 

img1620.jpg
Au réveil dimanche, le portail était rempli de post-it avec des coeurs dessus. Ça sent l’amoureux transi.

postit.jpg
Nina Hagen passe bientôt à Montpellier, pas assez fan, je n’irais pas.

nina2.jpg
Calvin Russell passe à Montpellier, fan, j’irai.

 

calvinrussell.jpg

 

Les gitans du bout de la rue ont des volailles , faut que je leur demande de me prêter un coq. Pour couvrir mes poules.

 

coqjpg.jpg

 

Joan Baez joue à Montpellier, j’rai.

joanbaez.jpg
C’est bien l’escalade, je rechausse et je vais courir aussi.

escalade4.jpg
Cette nuit un moucheron est venu s’écraser sur l’écran de mon PC…m’autorisant même à mettre ses bzzz sur mon blog : dégage la bestiole !

 

mouche.gif

 

Couscous entre collègues ce midi, belle parenthèse marocaine en ce qui pourrait être le dernier jour de l’été.

Mes parents font 51 ans de mariage aujourd’hui ! Ils ne boivent pas dommage !

pastis51.jpg

 

 

 

17 septembre, 2009

Masquer sa solitude

Classé dans : amours,antilles,bavardages,chronique,humeurs,philo,poesie,reflexions,sexy — kinkajouunblogfr @ 1:44

Une solitude si grande me tenait éveillée jadis que j’en venais à discuter avec un, ou des rats…

Je voulais un refuge pour sortir de ma prison.

Je voulais avoir le choix du masque.

Je voulais qu’on m’aime et non pas qu’on aimât l’image de moi.20050825martinique399.jpg

Je voulais pouvoir me débarrasser de mon masque.

Je voulais en changer à loisir.

« Et puis…vous allez dire déjà »,

« J’ai fait un rêve ».

J’y ai beaucoup pensé au bonheur idéal, à mon idéal de bonheur.

Au temps chaud, il s’agit de s’alanguir à l’ombre propice des arbustes du patio :

patio.jpg

Espace personnel et tropicalisé.

Tu laisses en passant près de moi ton parfum suave.

Une odeur délicieuse…et je vois malgré mes yeux mi-clos

Ta peau légèrement luisante, irisée par les rayons du soleil.

Mes pensées viennent se frotter contre ce velours-là, celui de ta peau !    courbes1.jpg
Comme lorsque tu te loves dans mes courbes ombragées.

Si tu restes par ici, si nos corps respirent à l’unisson,

S’ils sont en pâmoison, je tourne de l’oeil amoureusement et,

Mon ventre aspire la chaleur qui se répand par tes mains.

Un fourmillement me saisit, dans et sur ma peau électrifiée…

Les yeux fermés, je ne dors pas.

Je jouis de toi avant le grand voyage,

Attendant de boire à ta source.

Ne pensant plus guère, ne souhaitant plus rien.

Quand le temps se fait moins clément,

Quand les petites flammes, langues de feu qui dansent,

Lèchent les bûches, nos langues mettent le feu à nos sens,petitbois.jpg

Tout en douceur et caresses.

Tu es splendide.

Je te donne ce que tu attends et j’en reçois autant.

Au sortir de cette torpeur, les effets de mon rêve se dissipent peu à peu.

Tout du dedans, tout du dehors est harmonie.

vuegeneralemaisonpatioparis.jpg

123456...9
 

Carnet de bord de gulliver |
tcahell |
laileron des sharks |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Et si c'était vrai....
| Les hommes, pas de mode d'e...
| JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE