Plurielle

D’abord humain

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2009

30 septembre, 2009

Radieuse

Classé dans : amours,bavardages,chronique,citations,humeurs,reflexions,societe — kinkajouunblogfr @ 14:41

http://www.dailymotion.com/video/xg9mb

 

Je suis radieuse ! C’est ce que mes collègues, que des femmes ! m’ont dit ce matin.

 

Est-ce grâce à toi ?  Est-ce pour toi ?

 

Je fais le ménage et je tombe sur un oeil vert destiné à la poubelle : j’en suis toute émue. coloptre2.jpg

 

Qu’importe !

 

Ta compagnie me plait, mais plaire ne suffit pas !

 

Je veux le grand frisson.

 

Celui auquel je pensais me fait plein de bisousssssss et continue sa route.

 

On n’est pas assez concerné l’un par l’autre.

 

Je suis bien. Tout simplement.

 

Ne rien précipiter, ne rien regretter.

 

Et puis mon ami fidèle est là, dans l’ombre,

 

avec son bras de prêt !

29 septembre, 2009

Entre lune et miel

Classé dans : amours,citations,humeurs,philo,poesie — kinkajouunblogfr @ 0:05

reynaldjosephbateaux.jpgJ’ai perdu la déraison, ô ma fille, pour sacraliser les aveux du silence.  La mièvrerie du temps de nos amours édulcore les sillons de nos rengaines.  Fêterons-nous le mois le plus beau sans la vidange de nos paresseuses folies accrochées à la mouvance des vagues tardives des jours pernicieux?  Combien de nuits pour faire de toutes les étoiles une seule, une grosse qui puisse enlever le voile de l’éternité ?  Entre-temps mes promesses remplissent  les fissures orphelines abandonnées entre rires et pleurs.

J’ai réduit au silence l’idée du simple paradis afin qu’à cela ton rêve, né du mien, ne soit confondu.

J’aime ces journées pleines de soleils d’enfants. J’en ai maintenant assez pour illustrer les récits des vieillards précoces. Entre lune et miel, raison et déraison donnent le concert du siècle en guise de dissuasion pour mieux savourer l’art de la trilogie temporelle : hier, aujourd’hui, demain.

Depuis les premières éternités, la nuit, notre samaritaine, vit avec le jour un amour de maquis. J’aime les voir main dans la main qui fêtent. A l’insu des dieux.  Ma fille, au nom de la solidarité humaine, je les ai aidés à dompter pour vrai l’amour. Eux, ils m’ont appris l’art d’apprivoiser l’homme et la terre.

Depuis ta venue au monde, Homme et Dieu ont des projets parallèles… Le temps murmurera, mon amour, à tes oreilles les paroles que j’ai omises.

Pour la sensualité de la nuit et  la virilité du jour, je les unis pour la vie et pour la mort.

Jean Armoce DUGÉ

à Djulissa
(Texte primé et publié dans Le Nouvelliste lors
du concours national : Les belles provinciales)

 

28 septembre, 2009

Dans la cour des grands tout est grand

Image de prévisualisation YouTube

Assise face à mon écran, je pense et presque tous seuls, mes doigts écrivent, je relis, j’ajuste et je me trouve en accord avec ce qu’ils savent dire de moi :
Je pleure mes joies, je chante mes peines, la musique est là pour m’aider à conscientiser cela. Les mots m’aident aussi.
Je perçois qu’il y a une nuance entre partir et voyager.

On voyage pour se changer soi-même, quand on part on est à la dérive !

Je vis dans mes valises…toujours prête à partir ! Au bord du bout de la dérive, un jour, j’accosterais.
Parfois, mes ambitions dépassent mes moyens, je dois alors réfléchir aux contraintes pour faire des choix, afin d’être là à part entière ou entièrement à part.

20090620festumsaintbrs012.jpg
Il me faut avoir les ressources nécessaires pour choisir les bons musiciens de ma vie…

On ne peut pas jouer la batterie tout seul, j’ai donc besoin de faire appel aux autres musiciens.

J’y  travaille beaucoup car je ne supporte plus la médiocrité, je vise la perfection espérant ainsi atteindre le bien-être !

20090713fetnatokan002.jpg
J’aimerais que de belles compositions naissent des notes de ma vie…Tout comme de beaux enfants sont sortis de mon ventre.

Si un musicien se retire, la fusion musicale se fera avec un autre et ça me console de mes déboires.

1007432.jpg
La vie me livre un combat qu’elle n’a jamais perdu.

C’est donc très difficile d’arriver à mes fins car je souhaite ne pas être seulement l’interprète de ma vie.

Or si la musique est une science qui suppose d’aller aux racines de choses, la vie tout entière peut être mélodie ou cacophonie, j’opte pour une symphonie.

crayonsdecouleur.jpg

12345...9
 

Carnet de bord de gulliver |
tcahell |
laileron des sharks |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Et si c'était vrai....
| Les hommes, pas de mode d'e...
| JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE