Plurielle

D’abord humain

  • Accueil
  • > Archives pour février 2009

28 février, 2009

Même si la route est longue

Pourquoi je dors quand on est ensemble : d’abord parce que je suis bien, ensuite parce que tu dois avoir quelque chose qui m’apaise et qui m’évite les longues nuits à chercher le sommeil , et puis sans doute aussi  que je me ressource à tes côtés. Mais comment te l’expliquer quand je dors et que tu traduis que ce sommeil est une fuite ?ilesttard.jpg

Un jour sans doute…ce sera une nuit, nous aurons des nuits blanches ou noires, je serais apaisée, confiante en l’aube suivante, enchantée par le jour qui s’achève. Encore une chimère dis-tu ! Elles me rapprochent de toi et m’aident à m’agripper au wagon de la vie alors qu’il est si simple de lâcher la rampe.

Ton oreiller te tient compagnie, tu le prends contre ton ventre lorsque tu dors. Il te sert à remplir cette place vide dans ton lit. Tu préfèrerais ta tête sur mon ventre ?  Je suis là-bas dans mon antre.

Le désir, les devoirs, le temps ne font pas toujours bon ménage. Et puis le temps, celui-là, il nous assassine insidieusement.

 

littlethingsbyboko2.jpg

26 février, 2009

Mon pays se meurt

Images de l’intolérable qui dépassent certains cauchemars des habitués des zones de guerre. Et dire que certains évoquent avec mépris ou condescendance une aspiration légitime au retour d’une dignité si souvent bafouée ! Comment ne pas être en sympathie avec ces gens qui hurlent leur colère d’être réveillés par des gaz lacrimo et qui se perdent ensuite en mêlant les revendications actuelles avec toutes celles qui n’ont jamais abouties et celles qui n’ont jamais été exprimées tellement l’habitude de courber l’échine est ancrée dans le quotidien ?

http://www.youtube.com/?v=6Tc6LMbIsTw

Elle est bien loin cette île au soleil que j’invoque pour conjurer le quotidien.

 

Témoignage d’une prof  métropolitaine qui enseigne en Guadeloupe

Je suis métropolitaine et vis en Guadeloupe et je confirme :
 Oui, le gouvernement cherche à laisser pourrir une situation par peur de contagion. Je savais 15j avant qu’il y aurait grève générale à partir du 20 janvier (et le gouvernement ne le savait pas ??? Mais que font les RG !) Quinze jours de Grève générale et pas un mot dans les médias nationaux ! Pas un déplacement. Pas un mot lors du sarkoshow ? Puis 15j encore pour donner l’illusion d’une négociation… On ne parle de la Guadeloupe que depuis que la Martinique est entrée dans la danse…(Surement à cause du lobbying des békés) Que n’aurait on dit s’il s’était agi d’un département français comme la Gironde qui était en Grève générale !…Vous imaginez ? TOUT fermé pendant 15 j (3 sem maintenant) ??? Les guadeloupéens ont le sentiment d’être des sous français (et je les comprends) !

oui la vie ici est extrêmement chère. A tel point que, quand je rentre en métropole j’ai l’impression que le moindre magasin est un « hard discount » !

 non, ce n’est pas un conflit « racial » (quoiqu’en disent certains que ça arrangent bien…). C’est un conflit tout ce qu’il y a de plus social. A la différence près que l’économie de l’île est concentrée (de façon directe en Martinique et moins directe en Guadeloupe) entre les mains d’une oligarchie, les békés, anciens colons qui contrôlent toutes les importations et se goinfrent sur le dos des consommateurs ! La misère ici est immense. Je suis prof et quand je vois certains dossiers d’élèves, je suis atterrée ! Un vieillard vit en bas de ma rue dans une case en tôle, dont le sol est en terre battue… au XXIe siècle en France ! C’est un scandale !!!L’habitat précaire (bidonvilles ?) est ici monnaie courante… Il faudrait que les métropolitains qui viennent ici aient la curiosité de voir autre chose que la plage de Ste Anne !

 oui en tant que fonctionnaire je touche effectivement 40% supplémentaires qui indemnisent mon éloignement. Et la bonification pour la retraite est de… 6 mois tous les trois ans. Mais les difficultés de travail sont ici plus importantes. Alors que tous mes collègues de métropole ont par exemple le chauffage dans leur salle en hiver,moi je travaille avec 28 gamins à 38°c et un taux d’humidité fleurant parfois les 80% dans une petite salle sans clim ni même un ventilateur, ni même un rideau pour s’abriter du soleil …et truffée de moustiques !!! Certes, j’ai choisi de venir ici(j’ai eu ma mutation avec…52 points tellement il y avait de volontaires : il en faut par ex plus de 1000 pour travailler dans le sud de la France !) et mon travail est très enrichissant humainement parlant, mais il est difficile de faire croire en l’école à des enfants sans avenir pour qui l’ascenseur social a cessé de fonctionner depuis longtemps.(S’il a un jour fonctionné) Mon mari se bat pour que, dans son LP, on fonctionne avec des machines qui ne datent pas d’un autre âge… (sans quoi, les diplômes décernés aux élèves sont obsolètes). Vous trouvez ça normal ?

 non, je n’ai pas de logement de fonction, ni de voiture de fonction et autre avantage en Guadeloupe !!! Il est bien loin le temps où les fonctionnaires avaient ce genre d’avantages… Il faudrait peut être se renseigner avant d’écrire n’importe quoi !!! oui, le gouvernement a « oublié » ses dom. A bien des égards, on a ce sentiment… Un exemple ? Cela fait trois ans que mon propriétaire oublie de déclarer ses revenus fonciers, trois ans qu’on le signale (car on paie la Taxe d’habitation pour 6 appartements), trois ans qu’il ne se passe rien… Vous trouvez ça normal vous ? Et notre (très riche) proprio (métro) fait encore construire deux maisons (il faut faire vite avant la fin de la défiscalisation) !!! Vous trouvez ça normal, vous ?

Un autre exemple ? Ici, pas de cantine dans les collèges : les enfants (mineurs) sont livrés à eux même dans la rue et se nourrissent d’un sandwich. C’est les dealers qui sont contents !!! Vous trouvez ça normal ?

Encore un autre ? Le club Med (société cotée en bourse si je ne m’abuse) a été financée pour une grande partie par… le conseil régional !!! Pendant ce temps, je manque de tables dans ma salle de classe et aucune salle n’est aux normes de sécurité en vigueur (quant aux normes parasismiques et anticycloniques, on n’en parle même pas ! Vous trouvez ça normal ?

Et encore…je ne dis pas tout… Une population dans certains quartiers ravagée par le chômage, la misère, la drogue, le sida… Des cas de violence familiale souvent mortels tous les jours dans le journal… à l’échelle d’un département !

Et vous vous étonnez ? Moi les grévistes, je les comprends…
Si les métropolitains avaient un dixième du courage des guadeloupéens… notre omniprésident ne pourrait plus se vanter que « quand la France est en grève on ne s’en aperçoit plus ».

Dernier mot, à titre d’info : la révolution de 1968 avait commencé ici, en Guadeloupe en… 1967 par une grève violemment réprimée dans le sang (plusieurs dizaines de morts). Il faudra le rappeler à Sarko.

25 février, 2009

Quand le corps s’exprime

Barbara avait tort en chantant : ça ne prévient pas quand ça arrive, ça vient de loin…le mal de vivre »

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

Pour ma part, je suis prévenue ! Mon corps commence à manifester par divers maux. Ma peau reflète ce mal-être qui insidieusement s’installe.

Mes yeux, miroirs de l’âme évitent la rencontre et se mirent dans un gouffre sans fin.

Et puis du fond de ma mémoire, la sensation du déjà éprouvé afflue, sauf qu’il ne s’agit pas de souvenirs. Une pesanteur, une fatigue indescriptible, indicible, glacée. L’envie de trouver refuge pour longtemps sous la couette, le coeur et les pieds au chaud,  l’esprit au repos. Un dégoût des aliments, une préférence appuyée pour les polyphénols et leurs confrères. Un sur-investissement du travail et une valorisation excessive de tout ce qu’y s’y rapporte. Une distance associée à un mépris pour les autres humains. Une sorte de cynisme quasi douloureux par son intensité. Une absence de stratégie pour sortir de cet envahissement progressif, comme une hébétude face à cette vague qui avance, indépendante, obstinée et implacable.Besoin de molécules chimiques pour ne rien faire d’autre que de laisser passer la crise avant que les forces intérieures ne reprennent le dessus.

Les psys appellent ça dépression réactionnelle, ce qui m’intéresse c’est de savoir ce à quoi elle réagit.

 

123456
 

Carnet de bord de gulliver |
tcahell |
laileron des sharks |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Et si c'était vrai....
| Les hommes, pas de mode d'e...
| JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE