Plurielle

D'abord humain

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

14 septembre, 2008

Classe moyenne famille nombreuse et pouvoir d’achat

Je suis mère de 4 enfants de 12, 17, 19 et 21 ans. Mon mari et moi sommes fonctionnaires territoriaux. Je n’ai pas de « lieu » où poser mon désarroi(avant de partir en courant) et je me sens oppressée quant au devenir de mes enfants(ce qui permet de ne pas penser au présent). Nos revenus(trop importants vus de l’extérieur) nous ont toujours tenus éloignés des aides publiques. Aujourd’hui cela se complique. Nous remboursons la maison que nous avons pu acheter il y a quasiment deux décennies et l’extension réalisée quelques années plus tard. Nos deux ainés passent le permis auto cette année (les transports en commun desservant notre village ne favorisent pas une recherche d’emploi vers l’agglomération la plus proche). L’ainé après deux mauvaises orientations s’inscrit dans un cursus vers une formation qualifiante par alternance et à priori débouchant sur un emploi. L’investissement est de 200 euros minimum par mois plus les transports, les frais de santé et ce qui est nécessaire à un épanouissement normal. La seconde s’est engagée dans des études de médecine et la cité universitaire coûte environ 160 euros par mois plus les charges (photocopies, soutien, trajets, repas). Malgré ses motivations, nous ne lui financerons pas la préparation qui lui donnerait un coup de pouce(ses cinq amis à la faculté, peuvent en bénéficier car ils sont tous boursiers, ils paient le loyer de la résidence universitaire à moindre coût, et trois d’entre eux se sont achetés un véhicule : leurs parents ont des revenus équivalent aux nôtres et un train de vie supérieur compte tenu des aides dont ils bénéficient). La troisième est en internat scolaire car la spécialité qu’elle a choisi n’existe pas dans le lycée de secteur. Les conditions de travail dans son lycée nous font réfléchir à une inscription dans un autre établissement où elle pourrait avoir plus de chances de réussite. Les frais seront voisins de ceux de son frère, soit environ 200 euros par mois. La dernière est 5ème et si les coûts des études restent en l’état, nous envisageons de »la sacrifier » et de l’orienter vers un apprentissage ! Je suis née dans un département d’outre mer et malgré le financement des frais de transports par la collectivité et « la chance » de voir mes parents(et par voie de conséquence : mes enfants, leurs grands-parents maternels) tous les 3 ans, je mets en général, deux ans à rembourser les frais locatifs (loyer, véhicule alimentation et loisirs) occasionnés par ces retrouvailles ! Depuis des années, les sorties, cinéma ou autres loisirs ne font plus partie de ce que nous pouvons offrir à nos enfants, et comme bien d’autres nous fréquentons de plus en plus les discounts alimentaires ou autres (vêtements, chaussures…). Nous chauffons notre maison au fuel et les prix à la hausse viennent grever encore le budget. L’organisation des transports en commun vers la ville principale du département ne nous permet pas de ne pas utiliser nos propres véhicules ! Nous sommes 6, donc nous avons une 6 places et petite voiture. Nous sommes bien connus de notre conseiller financier… ce qui nous place dans un état de  stress permanent.

 

grenouille.gif

 

J’en viens au fait ! Aux informations selon l’INSEE, la hausse des prix marque un ralentissement. Soit ! mais malgré les systèmes D de ceux qui sont dans notre situation et dont j’use depuis longtemps déjà, j’ai l’impression d’avoir une corde qui se resserre autour de mon cou quand je n’ai pas décidé de me suicider. Et, je trouve cette transformation rigolote : Je sens les pieds de Damoclès au-dessus de ma tête, et ils puent !!!

P.S : je n’ai rien contre ceux qui peuvent obtenir des bourses ou des aides, je pointe que je m’essouffle et de sacrifices en renoncements il me vient parfois la honte de ne pas proposer mieux à mes enfants.

9 septembre, 2008

à côté de moi-même

Je suis à côté de moi, depuis longtemps déjà. Contrairement à ce que dit la chanson, c’est à force d’avoir été avec les autres. Mais écoutez quand même, La Rue Kétanou,

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

c’est rafraichissant, c’est bien plus qu’une musique pour ados (et je n’ai rien contre les musiques pour ados).

attendre.gif

 

7 septembre, 2008

Au pays des droits de l’homme

Je poste ici un lien parmi d’autres. Je n’écris rien au sujet du fichier EDVIGE, sauf qu’il est malsain pour la vache de rester au milieu de la voie quand passe le train.C’est terrifiant ce que les « dirigeants » de ce pays décident prétendument en notre nom !

http://enerve-de-service.hautetfort.com/

20080908routedecastries5.jpg

1234
 

Carnet de bord de gulliver |
tcahell |
laileron des sharks |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Et si c'était vrai....
| Les hommes, pas de mode d'e...
| JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE