Plurielle

D’abord humain

10 juin, 2008

Ce que l’on garde pour soi

Il y a ce que l’on pense, il y a ce que l’on dit, il y a ce que l’on garde pour soi mais surtout il y a les actes. J’en ai pris conscience il y a assez longtemps déjà. Cependant je crois être atteinte de procrastination, j’ai un aussi un autre défaut qui vient contre balancer celui-là de façon un peu brutale : Quand je m’y mets c’est terrible, destructeur ravageur. Dans ma vie familiale, ces défauts sont un fardeau. Dans ma vie professionnelle, un frein. Pour ne pas montrer de quoi je suis capable, je suis restée dans l’ombre très longtemps. Là je sors les griffes.

Ce que je pense : j’ai des capacités attestées par des diplômes et de l’expérience.

Ce que je dis : les étiquettes donnent des indications, mais peuvent tomber.

Ce que je garde pour moi : ils vont pas m’emmerder à minimiser mes valeurs.

Ce que je fais : je me coule dans le moule, j’accepte de régresser puis je rue dans les brancards.

Aujourd’hui, j’en suis à poser des exigences, on dirait du chantage ! Mais la cinquantaine approchant je n’ai plus envie de faire des concessions, plus envie d’être la brave fille qui peut passer d’un poste à l’autre sans rien dire en faisant fi de son savoir et des ses aspirations. J’ai une aspiration à laquelle je veux accéder vraiment et je mettrai tout en oeuvre pour y arriver : au delà du chantage, je vais me construire une fiche de poste sur mesure et m’organiser pour la faire valider. J’en ai assez de renoncer à ce que je veux, j’en ai assez de faire semblant d’être quelqu’un d’autre. Je suis ambitieuse, j’ai les capacités de mes ambitions. Alors je dis zut à la modestie et au politiquement correct. Et ce sera tout de suite car si j’attends demain, je vais repousser sans cesse la mise en exécution de ce projet.

fucking.jpg

 

 

7 juin, 2008

Reprise

Médecins et collègues estiment qu’une reprise d’activité ne peut être que positive. J’étais persuadée du contraire, je crois que je ne me suis pas trompée. Mon poste a été vidé de sa substance, tout ce qui en faisait l’attrait a été supprimé au profit d’une gestion administrative. Je suis éducatrice et formatrice, je me vois mal faire défiler un diaporama et m’en trouver satisfaite en fin de journée. Je vais me pencher sur les offres d’emploi dès le début de la semaine prochaine.

20070724vachesenville.jpg

4 juin, 2008

Temps présent

Je reprends mon travail demain après 18 mois de maladie. Temps partiel thérapeutique ! J’ai déjà vécu des moments angoissants mais celui-là figure en bonne place. Mon appréhension est au maximum. Tout le monde sauf moi semble se réjouir de cette reprise d’activité. Je travaille comme beaucoup par nécessité économique cependant le corps médical ne met en exergue que que les aspects « relationnels » apportés par mon activité professionnelle. Personnellement, je ne tiens pas à rencontrer ces gens avec qui je dois travailler. Ce ne sont pas mes amis, je ne partage rien avec eux, nous n’avons, pour la plupart que peu d’aspirations communes. Alors c’est vrai ! Je doute de l’aspect thérapeutique de cette reprise. La première étape est pour moi essentielle : négocier des horaires aménagés…va y avoir du sport. Je vous tiendrai au courant.

cyclonedean180807.jpg

 

 

1234
 

Carnet de bord de gulliver |
tcahell |
laileron des sharks |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Et si c'était vrai....
| Les hommes, pas de mode d'e...
| JOURNAL D'UNE PUTE SOUMISE